Histoire - Les Domaines Barsalou

Aller au contenu

Menu principal :

Histoire

Bordée par la Mer Méditerranée, la Narbonnaise offre de nombreux terroirs de qualité que les hommes ont su exploiter pour la culture de la vigne depuis plus de deux millénaires. Grâce aux Grecs, la viticulture s'est implantée sur le littoral dès le Ve siècle avant J.-C. La fondation de la colonie romaine de Narbonne (Narbo Martius) en -118 avant J.-C. a favorisé son développement. Héritage du savoir-faire viticole antique, la taille de la vigne en gobelet reste la plus répandue. Cette technique qui forme des ceps trapus et solides, est particulièrement adaptée aux régions ventées.
Pieds d'amphores à vin du Ier siècle, Bizanet.

Suite à la conquête franque au VIIIe siècle de la Septimania (nom de la Narbonnaise antique à cette époque), la fondation de nombreuses abbayes et prieurés a largement contribué à donner un nouvel essor à la viticulture locale. Les communautés monastiques ont sélectionné et propagé les cépages carignan, grenache et cinsault qui sont encore largement cultivés de nos jours. À partir du XIVe siècle, la région, qui avait retrouvé une forte identité viticole, commença à être appelée Lengadòc en référence à la langue occitane que parlaient ses habitants.
Ancien prieuré de Saint Amans (Xe s.), Bizanet.

Depuis deux siècles, huit générations se sont transmises savoir-faire viticole et esprit d’entreprise au sein de la famille Barsalou. Après l'attaque de phylloxera entre 1882 et 1887, l'ensemble du vignoble fut replanté grâce à l’utilisation de porte-greffes d’origine américaine résistant à ce ravageur. En ce temps-là, la demande en vin du Languedoc était massive à l’échelle nationale et pour y répondre, les vignerons s’orientèrent vers la monoculture. Dès le début du XXe siècle, les vins issus de la prodcution familiale sont récompensés au concours général agricole de Paris.
Vendanges à Bizanet, 1948.

À partir des années 1960, tandis que s’amorce la restructuration de la production de vin au niveau régional, la viticulture languedocienne a connu de grands progrès qualitatifs. En 1974, Claire et Yves Barsalou, firent l’acquisition du domaine de Saint Maurice dont ils agrandirent le chai. Ils poursuivirent le développement de l’entreprise familiale avec leurs deux fils, Éric et Jean-Yves, en reprenant le vignoble et le chai de Château Villenouvette en 1981. La même année, ils élaborèrent leur première cuvée de vin rosé au domaine de Saint Maurice.
Domaine de Saint-Maurice, 1976.

Suite à la plantation de nouvelles parcelles à et la modernisation du chai de Saint Maurice, la famille se lança à partir de 1984 dans la vinification de blanc. Tout en conservant les cépages traditionnels du Languedoc, des variétés septentrionales et atlantiques sont implantées sur des porte-greffes tolérants à la sécheresse estivale. Les efforts pour le renouvellement du vignoble et l’équipement des caves furent poursuivis afin de diversifier la production familiale en vins de Pays d’Oc et d’appellation d’origine contrôlée Corbières et Languedoc. En 1996, un chai de vieillissement fut aménagé sur la propriété familiale originelle qui prit le nom de Château Aumèdes.  
Plantation de vigne  à Château Villenouvette, 1995.

Jean-Yves Barsalou a créé en 2006 la société des Domaines Barsalou pour développer les ventes de vin en bouteilles et l’export. Son fils, Guillaume, a rejoint l'entreprise familiale en 2010. Aujourd’hui les vins sont commercialisés dans une vingtaine de pays. De la gastronomie française aux plats épicés de l’Extrême-Orient, les cuvées des Domaines Barsalou viennent à la rencontre de différents types de cuisines et de saveurs à travers le monde.
Guillaume & Jean-Yves Barsalou.

S.A.R.L. Les Domaines Barsalou
14 rue Jean-Jacques Rousseau
11200 BizanetFrance
🕿 +33 (0)4 68 45 11 19
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Le vin est à consommer avec modération.

Retourner au contenu | Retourner au menu